Enfin un article couture pour moi! J’avoue, même si j’adore la couture, la préparation en amont a tendance à me freiner dans mes envies.

C’est bête mais le fait de devoir d’abord prendre quelques heures par ci par là pour décalquer le patron, couper le tissu, etc et bien ça a tendance à me décourager plus qu’autre chose. Pourtant, une fois que je passe à la couture je m’éclate. Mais bon, le soir, entre me poser sur mon canapé pour tricoter ou m’étaler sur la table pour décalquer mon patron et bien mon choix est vite fait!

Mais, un peu avant les fêtes, j’étais bien décidée à me coudre une robe pour le soir du réveillon. Je voulais une robe un peu chic mais surtout confortable.

Je ne suis pas une grande porteuse de robe. Je suis plutôt une adepte des jeans et l’été des shorts. Du coup, je voulais une robe où j’allais me sentir bien dedans. Pas un truc où on se sent engoncée dedans et où on a l’impression de ne pas être soi.

Mon choix s’est rapidement porté sur la robe Aldaia de Pauline Alice. Sortie en Mars 2017, on en a beaucoup entendu parlé. Et un mot revenait pour chaque retour : le confort!

Une fois le patron reçu, j’ai dû me décider sur la version que j’allais faire. En effet, le patron propose plusieurs versions de cols, de manches et de jupes ce qui permet de créer 27 robes différentes.

Pour le décolleté, je savais que j’allais partir sur le col rond. Vu le peu de poitrine que j’ai, la version cache cœur me paraissait un peu casse gueule ( surtout quand tu n’as pas le temps de faire une toile…) et le col V donne un style trop décontracté pour l’usage que je voulais en faire.

Pour les manches, vu qu’on était au mois de décembre pas de grandes réflexions : les plus longues soit les manches trois quarts. Même si j’ai un gros faible pour la version sans.

Restez le choix de la jupe : je ne la voulais pas trop longue donc j’ai vite éliminé la jupe crayon. Sur mon mètre 54, ça allait être ridicule. J’avais donc le choix entre la jupe évasée ou la jupe courte cintrée. J’aime beaucoup la version évasée mais j’ai de sérieux doutes sur le côté morpho compatible!

Je suis donc partie sur la version col rond et jupe courte cintrée. Je pense que c’est le modèle le mieux adapté à ma morphologie même si, dans un futur lointain, j’essaierai avec la jupe évasée.

Comme dit plus haut, je n’avais pas le temps de faire une toile. Enfin c’est ce que je pensais avant de me rendre compte que cette robe se coud en un rien de temps. Mais sans surjeteuse, je pensais vraiment mettre plus de temps. Mais entre le peu de pièces et les explications claires, la confection a été rapide.

Je me suis donc lancée dans la réalisation en croisant les doigts pour qu’elle m’aille du premier coup. Et sur ce coup là, j’ai eu pas mal de chance puisque la robe me va pratiquement sans modifications. En fait, il y a une seule chose sur laquelle je doit retravailler pour une prochaine version : les manches. Elles sont beaucoup trop large à mon goût. La robe étant près du corps, je trouve que ça donne un aspect disgracieux à l’ensemble.

Mais c’est vraiment le seul point que je reprendrai pour une future version puisque pour le reste, je ne relève pas de problème particulier!

Concernant le tissu, c’est un jersey milano noir qui vient de chez Little Fabrics. C’est une matière hyper facile à coudre et encore plus pour celles qui n’ont pas de surjeteuse. Il  ne s’effiloche pas, ne glisse pas et a un joli tombé.

Maintenant, me reste plus qu’à trouver une couleur pour en refaire une pour le printemps que je pourrai porter tous les jours. Parce qu’en noir c’est bien, mais ça fait trop chic pour aller faire ses courses!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
2 Comments

2 comments on “Ma Aldaia des fêtes”

    • Christelle Beneytout propose un tuto pour modifier la largeur d’une manche sans modifier l’emmanchure si ça t’interesse! Je pense l’utiliser en essai pour voir si ça fonctionne bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *